5 mauvaises herbes bénéfiques et comestibles

5 mauvaises herbes bénéfiques et comestibles

Vous les trouvez sur les chemins de campagne et infestez les champs cultivés, ils sont souvent indésirables pour les agriculteurs car ils endommagent et remplacent les autres cultures.

Voici l'identikit des mauvaises herbes: un nom péjoratif pour ce qui pourrait devenir des ingrédients d'un déjeuner alternatif et oui, également bénéfique: pas tous bien sûr, mais certaines mauvaises herbes sont en fait comestibles, et plus encore: ils ont aussi des vertus thérapeutiques et sont très souvent utilisés en phytothérapie.

Lire aussi Interview de Valeria Mosca, la cuisine fermentée >>

pissenlit

C’est l’un des les mauvaises herbes le plus connu et le plus répandu: on le retrouve dans tous les champs de la botte, en bordure de routes plates comme en montagne.
la pissenlit il est comestible dans toutes ses parties: des feuilles, aux fleurs, jusqu'aux racines. Les feuilles les plus tendres sont excellentes crues en salade, mais aussi bouillies et assaisonnées d'huile et de vinaigre; les fleurs, par contre, sont délicieuses lorsqu'elles sont conservées au vinaigre ou à l'huile, ou deviennent une belle décoration pour les bonbons.

Lampagione

la lampascione Le lampadaire est une plante commune dans les régions méditerranéennes. La racine est un bulbe riche en sels minéraux et s'apparente à un petit oignon au goût amer, à la base de nombreux plats notamment dans les cuisines de la Basilicate et des Pouilles.
Comment goûter ça désherber? À l'huile ou au vinaigre!
Les bulbes sont mis dans de l'eau et du vinaigre blanc (en quantités égales), puis les faire bouillir pendant environ trois minutes. Des feuilles de laurier et des grains de poivre sont ajoutés. Ils sont égouttés et avec de la nouvelle feuille de laurier et du nouveau poivre sont placés dans de petits pots. Ils sont recouverts d'huile d'olive extra vierge au goût pas trop marqué.
Avec la même méthode, ils peuvent être conservés dans du vinaigre ou, tout comme pour les câpres, dans du sel.
Enfin en omelettes comme substitut à l'oignon plus domestique ou avec quelques herbes.

Chardon-Marie

C'est une plante répandue dans le centre de l'France et dans le sud.
En cuisine, le chardon-Marie est utilisé avec les jeunes pousses centrales, à la fois crues, râpées en salade et cuites. Les réceptacles de fleurs, collectés avant la floraison, nettoyés des bractées épineuses sont cuits comme les fonds d'artichaut.

ortie

Connu de tous pour son pouvoir irritant, il est très répandu partout, de la mer aux montagnes. En réalité ce qui est pour nousmauvaise herbe mauvais a des propriétés thérapeutiques importantes et peut être largement utilisé dans la cuisine.
Les jeunes orties sont de préférence utilisées et les feuilles tendres, bouillies et assaisonnées, seules ou avec d'autres herbes, dans les soupes, le risotto, les omelettes, comme garniture pour raviolis ou dans les fameux gnocchis aux orties.

Coquelicot (Papaver rhoeas)

Un vrai mauvaise herbe des champs de blé, le pavot est une plante très commune présente presque partout, des plaines aux basses montagnes. Les feuilles et les jeunes pousses sont utilisées pour cette plante, bouillies et assaisonnées comme des épinards, elles ont une excellente saveur! Les jeunes pousses tendres peuvent être consommées crues, assaisonnées d'huile et de citron, cuites au risotto ou panées et frites.

Enfin, n'oubliez pas que même les plantes comme le sureau, le balai de boucherie, la bourrache et la mauve sont comestibles et pleines de propriétés bénéfiques, essayez-le!

De la rédaction de Yeslife.it

Lisez aussi 5 herbes sauvages à récolter et à cuisiner >>

Image | J'écoute Five Senses

Laisser un commentaire