Arts martiaux et végétarisme, entretien avec Massimo Rizzoli

Arts martiaux et végétarisme, entretien avec Massimo Rizzoli

nous savons Massimo Rizzoli, champion international d'arts martiaux, professeur au Rendoki Dojo, respecté même par ceux qui ne peuvent partager ses vues qui ne sont jamais banales et attentives aux conventions.

Mais sa personnalité ne reste pas enfermée à l'intérieur des anneaux et des gymnases: comme pendant les combats, Massimo est une personne vraie, dure et directe, qui sait que seul engagement et pratique ils remboursent et permettent la satisfaction dans la vie, même dans les petits choix éthiques quotidienset tous les jours comme ce qui concerne quoi mettre sur la table.

Voici son expérience.

Commençons par les arts martiaux Massimo. Voulez-vous nous dire comment et quand cette passion a commencé?

J'avais neuf ans et vivais dans un quartier "difficile". Ils m'ont demandé d'emprunter le vélo d'occasion que j'avais reçu en cadeau de certains cousins ​​et je l'ai prêté. Il ne m'a pas été rendu. Quand je lui ai demandé de revenir, j'ai été battue et renvoyée chez moi.

Je suis allé récupérer mon vélo et j'ai commencé une guerre de troupeau qui a duré jusqu'à seize / dix-sept. Ensuite, nous avons trouvé un accord et décidé de la non-belligérance et d'une division honnête des territoires. Ils étaient plus forts, mais nous étions plus intelligents et l'avons cochée.

Après le fait de la moto, à l'âge de dix ans, je n'ai eu qu'un seul cadeau pour Noël et anniversaire (je suis né le 22 décembre et il était de coutume de dire "faisons-en un plus grand qui vaut mieux …) qu'il s'agissait d'un judogi d'occasion et deux premiers mois de gym. J'ai commencé Ju Jitsu. Dès lors, c'est l'histoire.

Quels arts martiaux avez-vous pratiqués et lesquels continuez-vous de pratiquer? Souhaitez-vous nous parler de vos succès? Qu'enseignez-vous actuellement?

J'ai commencé avec Ju Jitsu, puis j'ai ressenti le besoin de participer à des compétitions de choc et pas seulement à des expositions. Donc Kick Jitsu également en version totale (l'actuel MMA), semi contact, full contact, Kick Boxing, Muay Thai, K1, Brazilian Jiu Jitsu, MMA / Valetudo, Shoot Boxe, Grappling, Boxe. Celles-ci en tant qu'agoniste et professeur (au BJJ récemment, parce que la ceinture violette que j'ai reçue de quelques mois).

Au lieu de cela en tant que pratiquant curieux: Judo, Karaté, Aïkido; Je m'entraîne toujours en BJJ, en Grappling, en Kick et K-1, et en MMA, toutes les spécialités que j'enseigne également.

Les résultats les plus importants sont ceux du monde entier. La médaille d'or en amateur, l'un des plus beaux buts de ma vie, puis en tant que professionnel en plein contact, en Kick boxing en trois catégories de poids, en puis en Thai-kick (aujourd'hui K-1), en shoot la boxe. Tous les titres mondiaux.

Et les matchs disputés ces deux dernières années en cage (MMA). Mais mon parcours a été très varié et très enrichissant.

J'ai participé aux championnats du monde de Muay Thai, j'ai participé à d'importants événements de grappling, j'ai remporté deux fois la Golden Dragon cup, un tournoi interdisciplinaire très agréable et gratifiant.

À votre avis, quels sont les avantages les plus importants que vous avez retirés de la pratique des arts martiaux?

Je résume en vous disant que jepour la vie est une composition. Mille aspects, points de vue, mille émotions, mille sensations: j'ai compris qu'ils sont tous importants et à évaluer à tous points de vue. J'ai appris à évaluer, apprécier, combattre et soutenir tout ce qui est proposé dans la vie.

L'existence est un grand match, et en tant que telle, j'ai appris à la vivre. Joie, douleur, durée … tous les aspects plus ou moins faciles à accepter et à apprécier.

Les sports de combat et les arts martiaux m'ont donné une grande capacité, celle de vivre. L'esprit est d'apprécier tout d'abord le chemin, le but uniquement à l'arrivée.

Comment est né votre intérêt pour le végétarisme?

"curiosité"C'était le mot de passe qui m'accompagnait dans la vie et m'accompagne encore aujourd'hui. Si je sautais avec un élastique de 140 mètres ou depuis un avion à 4200 mètres, ou grimpais sur des parois rocheuses et descendais dans un canot pneumatique sur une rivière, ou immergé avec des requins à 74 mètres et bien plus encore, ce n'était pas pour la vainglory, mais pour la curiosité.

Direz-vous "qu'est-ce que cela a à voir avec ça?" Attendez: comme j'aime les animaux et je crois qu'ils sont une source fondamentale d'apprentissage pour nous pauvres humains, j'ai décidé d'enquêter et de me renseigner. De là, le pas fut court. J'ai découvert comment ils élèvent, nourrissent, abattent, la quantité de drogues qu'ils lui donnent pour les gonfler comme des bateaux gonflables. J'ai découvert comment ils les traitent. Choix éthique et sain obligatoire, au moins pour moi.

Si j'ai le courage et la curiosité d'explorer les limites que je pensais pour quelques-uns et je le fais en conquérant un peu plus de force, de sécurité et d'estime de soi à travers des jeux dangereux comme ceux que j'ai pratiqués dans la vie, comment ne pas essayer d'être un "animal" intelligent qui renonce à manger des cadavres? Je suis parti il ​​y a six ans et aujourd'hui je suis très content de mon choix.

Pensez-vous qu'il soit possible de concilier la vie d'un artiste martial professionnel avec le régime végétarien ou végétalien?

Je l'ai fait, donc tout le monde peut le faire. Je pense que c'est surtout un choix mental, avec tous les sacrifices mentaux qui en découlent. J'étais un grand mangeur de cadavres, de terre et de mer. Au départ j'ai souffert, même sentir la braise (je vis à la campagne) des voisins m'a mis à l'épreuve, mais aujourd'hui l'odeur de viande sur le grill est plus agaçante qu'autre chose.

Il ne fait aucun doute que nous devons attention à bien manger quand même en introduisant tous les nutriments dont nous avons besoin dans le corps, en particulier les athlètes professionnels et non professionnels. Mais utilisez simplement ce support innovant qui s'appelle Internet (pour une fois d'une manière utile) pour faire plus de recherches, puis passer du temps à faire des achats et à préparer la nourriture.

Utilisez également des suppléments tels que des protéines végétaliennes et combinez bien nutrition et entraînement. J'espère qu'un athlète sérieux est déjà en possession de ces moyens.

La bonne nutrition pour ceux qui pratiquent les arts martiaux

Connaissez-vous d'autres athlètes qui ont adopté votre propre "philosophie"?

Personnellement peu. Mais au niveau international, en faisant le tour du net, on en découvre beaucoup. Les frères Diaz, je pense, sont végétaliens, mais il y en a beaucoup, croyez-moi.

Quel est le plus gros obstacle que vous avez rencontré sur ce chemin?

Peut-être, comme je l'ai déjà dit, stade précoce. La tête était toujours attachée au anciennes utilisations et s'en éloigner a pris beaucoup d'énergie. Peut-être un peu aussi endurer le "machisme" de certains dévoreurs de viande qui ont tendance à faire paraître les végétariens petits "hommes".

Mais j'ai toujours vécu en observant que beaucoup de gens pour consolider leur système de vie doivent discréditer celui des autres et je me suis toujours éloigné d'eux, encore moins si je ne l'aurais pas fait pour défendre la cause animale.

Un autre gros obstacle est Voyager: malheureusement quand je voyage à travers l'France et le monde et que je demande à manger végétarien j'assiste en séquence: un regard de compassion, un soupir de résignation, une liste d'aliments qui semblent être gardés dans le grenier comme les boules de sapin de Noël.

Y a-t-il des progrès ou une satisfaction particuliers que vous avez obtenus en modifiant votre alimentation?

Physiquement, j'ai fait un saut qualitatif. Au-delà des traumatismes qui me causent constamment en combattant et en combattant, j'ai amélioré toutes les qualités de force. Même là vitesse ce qui est très difficile à développer, imaginez maintenant. Non, je dirais que je n'ai fait que des améliorations générales.

Quant à la satisfaction, je dirais que le personnel ne contribue pas davantage à l'indifférence.

Recommanderiez-vous ce régime à vos élèves?

"Recommander" est un mot étrange, disons que s'ils faisaient ce choix (comme ils l'ont déjà fait dans plusieurs) je les soutiendrais à 100%. Dans la vie, chacun suit son propre chemin et écoutez où l'oreille s'installe.

Stressent les gens Je n'en ai pas envie et je le ressens aussi pas très utile. Les autres doivent avoir une vraie estime pour vous, celle qui est réservée aux personnes de confiance, puis ils vous demanderont et alors seulement ils vous écouteront. Le stress devient comme un bruit gênant.

Mais il faut garder la ligne d'information haute. Comme ton travail. Cela se rend utile. L'interview sera lue au moins par ceux du monde des sports de combat, à la fois par ceux qui m'apprécient et par ceux qui me détestent. Qui sait.

Quel message aimeriez-vous transmettre à un artiste martial intéressé à suivre votre exemple et à adopter un régime végétarien ou végétalien?

Un combattant suit et respecte plusieurs règles. L'une, pour moi la plus importante, est celle de ne jamais se cacher derrière un doigt, pour ne rien prétendre. À mes élèves, je répète souvent ce que je me suis répété: n'ayez pas peur d'avoir peursinon l'apprentissage a déjà une date d'expiration. Alors informez-vous, soyez curieux, dans le sport et dans la vie. Ne restez pas serviteurs de manières d'être ou de penser.

Si savoir quelque chose vous donne envie de changer, faites-le. Le reste est des produits de supermarché. Nous sommes les guerriers. Le guerrier a une lumière différente et importante. Le guerrier est pur car il a la tâche la plus difficile, celle de se battre et de rire face à ce qui peut lui arriver en se battant.

Soyez des guerriers et rire face à ceux qui torturent les animaux pour devenir riches avec notre consentement. Ce sont les animaux à combattre, les autres, ceux qui font une vie ignoble pour nourrir les hommes, sont les derniers êtres vraiment purs. Si nous les aimons vraiment, nous devons être leurs défenseurs et leurs paladins, car nous sommes leur dernier espoir. Bonne chance à tous, sans distinction.

Vous pouvez également être intéressé par l'interview de Patrick Schindler sur son choix d'aliments crus et manger selon la nature