Devenir ostéopathe: formation et profession

Devenir ostéopathe: formation et profession

La discipline ostéopathique

Qui veut devenir ostéopathe décide d'en entreprendre un thérapie manuelle, complémentaire de la médecine classique. Cette méthode naturelle n'implique pas l'utilisation de médicaments et utilise un approche causale et non symptomatique. Autrement dit, il étudie l'individu dans son ensemble et n'est pas satisfait de la résolution du symptôme, mais va à la recherche de la cause qui peut également trouver sa localisation dans un autre domaine que celui de la douleur. Il est efficace pour la prévention, l'évaluation et le traitement des troubles affectant le système neuro-musculo-squelettique, auxquels peuvent cependant être associées des altérations fonctionnelles des organes et viscères et du système craniosacral.

En ostéopathie, l'individu est considéré dans son ensemble comme un système composé de muscles, de structures squelettiques, d'organes internes qui trouvent leur connexion dans les centres nerveux de la colonne vertébrale. Chaque partie constitutive de la personne (y compris la psyché) est dépendante des autres et le bon fonctionnement de chacune assure celle de l'ensemble de la structure: donc, le bien-être. Voyons maintenant qui est l'opérateur d'ostéopathie et comment cela fonctionne.

Le métier d'ostéopathe

En ostéopathie, ce n'est pas le thérapeute qui guérit, mais son rôle est celui de éliminer les «obstacles» aux voies de communication du corps, Afin de permettre au corps, en profitant de ses phénomènes d'autorégulation, de parvenir à la guérison. L'ostéopathie vise à restaurer l'harmonie de la structure de soutien squelettique afin de permettre au corps de retrouver son équilibre et son bien-être. Devenir ostéopathe présuppose donc l'objectif principal de rétablir un bon équilibre corporel à travers différents approches manipulatrices qui, dans la plupart des cas, n'affectent pas la zone douloureuse. L'ostéopathe, grâce à l'utilisation d'une variété de techniques manuelles et non manuelles, restaure et relance le mouvement des articulations, viscérale et fasciale, stimulante et faciliter les mécanismes d'autorégulation, adaptation corporelle et restauration de l'homéostasie.

Comment fonctionne un ostéopathe? la consultation elle débute par une anamnèse qui part de la maladie principale du patient, puis remonte aux lésions ostéopathiques impliquées dans le problème (intégrées dans leur ensemble). Son objectif est de diagnostiquer, à l'aide de tests cliniques et ostéopathiques, les barrières à la mobilité et l'élasticité / déformabilité des structures anatomiques qui peuvent limiter l'organisme dans ses fonctions physiologiques. Cette procédure lui permettra de développer un traitement approprié. À cette fin, il utilisera des techniques manuelles structurelles ou fonctionnelles sur toutes les structures du système locomoteur (ligaments, muscles, fascias, os, etc.), viscérales et craniosacrales. En plus de la possibilité d'ouvrir votre propre chirurgie, l'ostéopathe peut collaborer avec d'autres figures de la santé, et en particulier dans divers domaines spécialisés de la médecine conventionnelle. Les domaines d'intervention concernent la structure porteuse de l'organisme et toutes les connexions en son sein et avec les systèmes contigus, tels que l'orthopédie, l'oto-rhino-laryngologie, l'odontostomatologie, la pédiatrie, l'ophtalmologie, la gériatrie, l'urologie, la gastro-entérologie, la cardiologie, l'endocrinologie et gynécologie). Mais que faire pour devenir ostéopathe?

LIRE AUSSI L'ostéopathe: lois et exigences professionnelles

Que faire pour devenir ostéopathe

Pour devenir ostéopathe, vous avez besoin d'un cours de formation de six ans dans laquelle l'étude des sciences médicales fondamentales telles que l'anatomie, la pathologie, la physiologie, la biomécanique, la biochimie, la biophysique, l'embryologie, l'histologie, la neurologie et autres est prévue, en plus des sujets purement ostéopathiques. La formation en France n'est pas continue et n'est pas universitaire, mais privée. Il existe plusieurs écoles d'ostéopathie dans la région qui organisent des cours d'ostéopathie.

Le ministère de la Santé ne délivre pas d'autorisation pourexercice de la profession d'ostéopathe. La pratique n'est autorisée que si l'ostéopathe a déjà un diplôme de santé qualifié (chirurgien, dentiste ou physiothérapeute). Dans le cas contraire, la qualification professionnelle n'est pas valide. L'absence de statut juridique pour l'ostéopathie a obligé par nécessité objective la mise en place de formes d'association professionnelle qui visent à obtenir non seulement une reconnaissance légale de l'ostéopathie, mais aussi réglementation et protection de la profession ostéopathique.

L'absence de règles régissant l'exercice signifie que la figure professionnelle de l'ostéopathe n'est pas protégée par la loi, et donc quiconque est autorisé à le pratiquer, au détriment des ostéopathes mais surtout des patients. La principale association de réglementation Francenne est le Conseil supérieur d'ostéopathie (CSdO), composé des principales associations de professionnels de l'ostéopathie présentes sur le territoire national.

Aux États-Unis, où l’ostéopathie est née, est entrée en santé publique en 1991. Aux États-Unis, les ostéopathes sont médecins généralistes, docteurs diplômés, et peut se targuer du titre de docteur. En Angleterre, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, les ostéopathes ne sont pas des diplômés en médecine. Dans une grande partie de l'Europe, y compris l'France, il existe des instituts d'ostéopathie, mais la reconnaissance officielle manque toujours, même s'il existe des propositions à cet égard ad hoc.

Vous pouvez en savoir plus

> Qu'est-ce que l'ostéopathie et à quoi ça sert

> Épicure, physiothérapie et ostéopathie à domicile

> Actualités sur le métier d'ostéopathe

> Quand aller chez un ostéopathe

image | Ostéopathie