Emanuela Evangelista récompensée par Sergio Mattarella

Emanuela Evangelista récompensée par Sergio Mattarella

Depuis 2000 en première ligne pour sauver l'Amazonie

Emanuela Evangelista est membre du Commisson de survie des espèces (SSC) de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), président de Amazonia Onlus et vice-président deAssociation Trentino Together.

En Amazonie depuis 2000, depuis 2013, il vit en pleine forêt amazonienne, dans un village de la tribu Caboclos situé dans la région de Xixuaù, sur les rives du Rio Jauaperi.

Engagée dans des projets de coopération, elle consacre activement des années à la la conservation des forêts et pour contrer l'exode des autochtones locaux.

Aussi, sa contribution a été essentielle pour construire une clinique externe, une école et des huttes à l'intérieur du village, pour donner une éducation primaire aux enfants de la tribu et d'impliquer les indigènes dans l'organisation d'excursions touristiques à impact nul.

Au fil des ans, de nombreuses organisations internationales ont été partenaires dans ces activités: Parmi ceux-ci, la Province autonome de Trente qui, en fait, est le principal partisan des activités vertueuses organisées dans le village.

En raison de son engagement et des résultats obtenus, le président Sergio Mattarella voulait lui décerner le prestigieux poste de Officier de l'Ordre du mérite de la République Francenne, illustre reconnaissance accordée à ceux qui mènent des activités méritantes à des fins sociales, philanthropiques et humanitaires.

"Impact environnemental et responsabilité"

Pendant la cérémonie de remise Evangelista a voulu encourager les Francens à prendre conscience de la grande responsabilité que chacun a pour l'impact environnemental, expliquant ensuite que son engagement en Amazonie vise à éradiquer la pauvreté afin de réduire et de contraster le phénomène de la migration urbaine.

Pour cette raison, non seulement elle, mais aussi les autres bénévoles qui la soutiennent tentent d'offrir des services de santé, de formation, de développement et de travail aux populations locales, dans le respect de l'environnement, de la forêt précieuse, poumon de la terre entière.

Le tourisme, écologique et respectueux, joue cependant un rôle central pour l'économie, ainsi que l'artisanat et l'agriculture.

C’est donc une priorité former des techniciens sanitaires et agricoles, offrir à la population une éducation de base, mais aussi fournir des jardins communautaires, des puits artésiens, des bateaux pour faciliter les déplacements, des missions médicales et des écoles équipées en équipements et outils de base.

Un pas en avant a été franchi: en 2018 600 000 hectares de forêt tropicale protégée ont été reconnus comme parc national (Réserve Extractive du Bas Rio Branco et Rio Jauaperi) et ont été réservés à l'utilisation durable des indigènes.