La stratégie énergétique en Suisse

La stratégie énergétique en Suisse

Crédit photo
© Janos Gaspar / 123rf.com

Même si elle est l'une de nos "voisines" de la Suisse nous entendons rarement parler. Pourtant, il y a plusieurs aspects pour lesquels nous pourrions étudier et nous inspirer: l'un d'eux est le stratégie énergétique. Une étude détaillée récemment publiée par le Chambre de commerce Francenne en Suisse.

Les objectifs de réduction des émissions

Quand il s'agit de ciseaux émissions de gaz à effet de serre, qui sont principalement responsables changement climatique d'origine anthropique, Les entreprises suisses répondent rapidement à l'appel.

Après avoir atteint les objectifs de réduction des émissions qui avaient été fixés pour 2020, le Conseil fédéral a fixé un nouveau jalon pour 2030: réduire les émissions de 50% par rapport à 1990. Un objectif conforme aux engagements pris avec l'Accord de Paris.

Sans aucun doute, le bon climat politique aide beaucoup. Lors des élections d'octobre 2019, les deux fêtes vertes ils ont remporté plus de 21% des voix, avec une augmentation de neuf points de pourcentage en seulement quatre ans. "À bien des égards, une sorte de s'est formée en Europe triangle vert des pays germanophones: Allemagne, Autriche, Suisse ", lire l'éditorial de Lino Terlizzi.

Non à l'énergie nucléaire, oui à l'énergie verte

Pour atténuer si clairement l'impact sur l'environnement, il devient indispensable d'entreprendre une véritable – et courageuse – transition énergétique.

Au lendemain de la catastrophe survenue en Fukushima en 2011, le Conseil fédéral et le Parlement suisse ont décidé de fermer progressivement les quatre réacteurs nucléaires de la région. Il faut dire que le timing sera plutôt dilaté, car les usines ont l'autorisation d'atteindre 50-60 ans d'activité.

En 2017, les citoyens ont augmenté la dose, voter "oui" à un référendum historique qui prévoit d'abandonner définitivement l'énergie atomique d'ici 2050 au profit des sources renouvelables.

La stratégie énergétique 2050

En attendant, le Conseil fédéral a élaboré la stratégie énergétique pour 2050, qui est officiellement entrée en vigueur en 2018 et repose sur plusieurs piliers:

> réduction de la consommation d'énergie par habitant (-43% en 2035) ed électricité (-13% en 2035);

> augmentation de la part des énergies renouvelables, atteignant au moins 11 400 GWh en 2035, auxquels s'ajouteraient 37 400 GWh de hydro-électrique;

> garantie d'accès à marchés internationaux énergie;

> transformation et valorisation de réseaux électricité et systèmes stockage;

> incitations pour recherche scientifique et technologique;

> modèle Confédération, cantons, villes et communes;

> plus proche coopération internationale.