Penser avec le corps – PlanetBio.fr

Penser avec le corps – PlanetBio.fr

"Penser avec le corps" est un livre de Jader Tolja, mais c'est aussi une réflexion ouverte sur notre vie physique et spirituelle quotidienne qui conduit à une bien-être naturel. Une réflexion importante à prendre en compte, car la façon dont nous nous rapportons au monde affecte notre santé, donne forme à la dynamique qui sous-tend la fonctionnalité du corps, nous moulant essentiellement à l'intérieur et à l'extérieur.

la perception interne du corps à son tour, la relation avec notre profession, avec l'espace, avec le temps, avec les gens change concrètement, avec s'habiller, avec la langue, avec de la nourriture, avec la sexualité et plus encore. C'est un va-et-vient d'actions-réactions.

Eh bien oui, notre intérieur et notre extérieur communiquent continuellement les uns avec les autres, s'influencent mutuellement et grandissent d'une certaine manière. Le point est: nous savons vraiment écouter les deux côtés et se connaissent si bien qu'ils recréent l'équilibre des parties et ne vivent pas passivement?

D'Einstein à Tolja

À quel point cette réalisation était importante, il l'avait quand même deviné Albert Einstein, qui prétendait que nous, les êtres humains "nous devons penser avec des sensations dans nos muscles". Cette réflexion a probablement inspiré Jader Tolja, auteur de "Penser avec le corps", médecin, psychothérapeute et chercheur à l'Université de Bratislava, où il travaille comme directeur de recherche du Laboratoire de conception consciente du corps.

L'auteur étudie le cahier des charges depuis plus de vingt ans façons dont culture, l'esprit et le corps se changent, et partage les résultats de ces recherches dans les universités et les académies privées, en Europe et au-delà. Il est l'auteur et co-auteur de plusieurs livres sur le sujet, dont "Penser avec le corps" est le plus connu et le plus traduit, écrit en collaboration avec le journaliste et conseiller Francesca Speciani.

Découvrez les astuces pour développer une discipline intérieure

L'invitation à utiliser tout le potentiel du corps

Le message de Tolja est essentiellement une invitation ouverte à non pas pour limiter notre capacité à penser et à élaborer la réalité uniquement à l'esprit, mais à penser avec tout le corps. la pensée corporelle par conséquent, le thème révolutionnaire est à considérer, c'est-à-dire la tentative d'intégrer et d'écouter également notre pensée physique et intérieure, ce que le corps met spontanément en action, selon les différentes situations dans lesquelles il se trouve.

"Tant qu'elle n'est pas dans la chair, la connaissance n'est que du bruit», C'est aussi ce que dit un vieil homme Proverbe de Nouvelle-Guinée. Jusqu'à ce que nous sentions que nous vivons à l'intérieur des choses que nous vivons à l'extérieur, nous avons peu appris. Il en est bien ainsi. Quand on parle en harmonie avec les lois universelles et cosmiques, nous allons bien, quand, d'autre part, ils échouent, quand il y a quelque chose qui est perçu qui ne va pas, nous commençons à nous sentir mal. Comme le soutient Troja, répondant à une interview de M. B. Pavita et P. Diyhani réalisée il y a longtemps pour le journal la Repubblica, "Lorsque nous sommes en conformité avec les lois naturelles, nous éprouvons un sentiment de bien-être.

Lorsque nous ne sommes pas d'accord, nous créons une dissonance, nous sommes mal à l'aise. Nous sommes «physiquement» mal à l'aise, tout le monde. la la façon dont un espace est structuré conditionne celle dans laquelle le corps est structuré. Un espace vous change physiquement. Un espace qui vous prive de la vue latérale, comme une avenue étroite par de hauts immeubles, vous conduit à une condition d'inconfort: c'est comme vivre avec les oeillères. Un carré ou un panorama très large vous ouvre à une condition viscérale de bien-être. "

Comment apprenez-vous à penser avec le corps?

simplement désapprendre! Éliminer ces superstructures mentales qui empêchent l'être humain de puiser librement dans les facultés corporelles. Des superstructures qui peuvent être dispensées par un certain type d'éducation, par une certaine manière d'avoir pratiqué l'éducation physique pendant l'enfance, par un certain enseignement qui concerne la manière de ressentir le corps. Si vous remarquez, les Indiens de l'Inde, par exemple, ils sentent beaucoup le corps lorsqu'ils pratiquent le yoga surtout.

On voit leur estomac gonfler et se dégonfler en rythme avec la respiration, les yeux des danses féminines bougent et avec eux les mains. Dans un geste quotidien qui implique tous les points clés, de la tête aux pieds, des gestes fortement perçus. En Occident, généralement, le corps est comme s'il était dans une cage ou oublié, relégué à un deuxième niveau en ce qui concerne l'esprit et son pouvoir de décision.

Souvent, sauf dans de rares cas, on ne remarque le corps qu'en cas de maladie ou lorsque le corps est transformé par la grossesse, et on n'oublie que lorsque l'on est en contact profond avec son âme et avec la votre corps peut exprimer quelque chose de transcendant et de si important et qui doit être écouté.

Lire aussi Conscience physique >>