Vivez l'automne sans renoncer au sport

Vivez l'automne sans renoncer au sport

L 'automne elle nous fait penser à la chaleur, ce qui doit être créé à l'extérieur et à l'intérieur du cœur, mais surtout autour, et pas seulement en termes de précieuse chaleur humaine.

Pour beaucoup, l'automne signifie une soupe devant un film, une tisane avant le coucher, des couleurs magnifiques dont les arbres sont couverts; pour d'autres, il se réveille à l'aube, un rhume qui durcit le désir de ne pas négliger l'entraînement corporel.

Pour tout le monde, sans aucun doute, c'est un changement. Voyons comment vivre l’automne au maximum pour nous assurer que sports et automne ils s'exaltent.

Intention dans le corps comme antidote au froid

L'intention est ce qui nous maintient en vie, nous dirige vers la direction. S'applique aux choix, relations, situations. Dans le cas du sport, l'intention ferme et lucide est celle qui se développe avec discipline et constance, ce qui devient à un moment donné un désir automatique de bouger son corps et de le maintenir en vie.

Avant de parler de la meilleure façon de gérer le sport à l'automne, rappelez-vous que toute activité sportive se caractérise, d'un point de vue physiologique, par deux paramètres:intensité et le volume de travail physique.

Un exemple? Pour une personne qui aime et pratique la course à pied, l'intensité est la vitesse moyenne maintenue pendant l'entraînement, tandis que le volume d'entraînement est déterminé par le nombre de kilomètres parcourus.

Contre les premiers rhumes, essayez les tisanes d'automne

Vêtements d'automne pour se faire des amis vent, froid et pluie

Le premier agent naturel qu'il vaut mieux ne pas avoir comme ennemi est le vent: il est bon de vérifier la météo de temps en temps et de porter une attention particulière aux caractéristiques du "cher Aeolus" (le sirocco est chaud, le mistral est froid), à son intensité et sa durée. En plus de garder un œil sur le vent, une importance primordiale doit être accordée aux changements brusques de température, qui précèdent souvent pluie et les perturbations de l'Atlantique Nord.

Le choix des vêtements à porter est fondamental: la sueur de la chemise qui est refroidie par les rafales d'un vent glacial ou de la pluie est la carte de visite du virus saisonniers qui restent à l'intérieur du corps et attendent juste de le toucher lorsque la température corporelle baisse. Une protection imperméable qui isole et chauffe la transpiration doit toujours être utilisée.

Si vous pratiquez des activités de plein air telles que la course à pied ou le vélo, les vêtements pour l'entraînement d'automne sont des "oignons" structurés, c'est-à-dire en couches, plus des vêtements placés les uns sur les autres afin de réguler facilement la température corporelle en se déshabillant ou s'habiller immédiatement, couche par couche.

au première couche irait de linge fonctionnel, jamais en coton, car il ne transporte pas la sueur vers l'extérieur; les femmes utiliseront un soutien-gorge spécialement conçu pour le sport.

au deuxième couche comme vêtements à choisir matériel technique capable de permettre transpiration. En troisième couche, une veste ou une veste toujours respirante.

Si vous ressemblez plus à des dauphins ou des grenouilles et que votre activité est la natation, un moment où il est essentiel de vous couvrir encore plus que vous ne devriez le faire lorsque vous quittez la chaleur de la piscine, après une douche et un effort physique.

Oeil à l'intestin et à la gorge

Les cibles favorites des virus saisonniers sont la gorge et les intestins, véritables passerelles pour les virus pathogènes. Quant à l'intestin, il est bon d'en construire un flore bactérienne de tout.

Une flore bactérienne intestinale saine héberge à l'intérieur des bactéries saprophytes, non pathogènes, mais même protectrices des fonctions de l'intestin.

Très utile est la prise de probiotiques comme l'efficacité Bifidobacterium longum W 11 (dans une enveloppe à dissoudre dans l'eau à jeun). La gorge doit être bien protégée pendant l'effort physique, ainsi que les autres parties du corps plus sensibles aux basses températures (poitrine, abdomen, mains).

Un conseil à apporter à la table? Réinitialisez la formule de classique minestrone soir avec des légumes frais, faire le plein fruits secs, assaisonné avec de l'huile d'olive extra vierge, nécessaire à la fourniture de vitamines liposolubles (A, D, K).

Découvrez comment la naturopathie se prépare à affronter l'automne

Image | Basykes